Dans la fin des années 70, sur la ligne du Moyen-Orient, les attentes en douanes de transit, les tracasseries policières, le flux chaotiques du trafic local, généraient des coûts énormes et difficilement maîtrisables pour les sociétés de transports européennes spécialisées sur les transports en direction du Moyen-Orient.

Une solution alternative était la voie maritime. Quelques sociétés de ferry ont vites compris les gains à réaliser et ont créés des lignes RO-RO entre le sud de l'Europe et les pays du soleil levant.

C'était notamment le cas du célèbre ferry "Zenobia" régulièrement emprunté par les routiers européens. Plus besoin de rouler en Yougoslavie, de payer le backshih aux policiers turques et encore moins de perdre des jours à la douane de Bab El Awa.

Le Zenobia partait de Koper en Youguslavie pour le port de Tartus en Syrie. Ce ferry étaient en mauvais état et opéré par un équipage peu qualifié. Début juin 1980 alors que le Zenobia croisait au large de Chypre, vers 1 heure du matin, malgré une mer d'huile,  le bateau s'est subitement incliné de 45° sur le flanc. Après 4 heures d'attentes l'ensemble des routiers et l'équipage a été recueilli par un cargo de passage.

Le Zenobia a été remorqué jusqu'à proximité du port de Limassol à Chypre, où les jours suivant, une tentative de remise à niveau c'est soldé par un naufrage rapide. Le bâtiment gît depuis par 50 mètres de fonds et est devenu une attraction prisée par les plongeurs du monde entier.

Dans l'aventure, 130 camions on sombrés avec leurs chargements. Friderici Transports avait 5 camions qui devaient livrer du matériel électronique au Koweit, Wittwer, de Neuchatel, avait lui 1 Scania 141 flambant neuf qui partait pour l'Irak.


Cliquez ici pour voir les photos

BACK to Index // Retour à l'index